Quayola remporte le 3e Prix International de la Fondation Vasarely & CHRONIQUES, Biennale des Imaginaires Numériques

Après délibération, le Jury a choisi de distinguer l’artiste italien pour la proximité de sa démarche artistique avec l’héritage de Victor Vasarely tout en conviant des outils d’écritures technologiques en lien avec les enjeux de la Biennale CHRONIQUES.

Le jury était composé de Pierre Vasarely (président de la Fondation Vasarely), Mathieu Vabre (co- directeur de CHRONIQUES), Pierre-Emmanuel Reviron (président d’HEXALAB), Christian Merlhiot (directeur de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence), Dar Kuen Wu (co-commissaire de la Biennale CHRONIQUES), Agnès Alfandari (directrice du numérique à l’Institut français), Karen Nielsen (directrice adjointe à la culture à la Région Sud), Gabriella Fiori (consultante en économie et mécène), Alexandre Contencin (président de Marsatwork et mécène), Hélène Audiffren (conseillère en arts plastiques de la DRAC PACA) et des artistes Etienne Rey (lauréat 2016) et Félicie Estienne d’Orves (lauréate 2018).

Ce Jury a récompensé Quayola pour la série « Remains » présentée dans le cadre de la Biennale CHRONIQUES, ainsi que le reste de son oeuvre et l’ensemble de sa pratique. Cet artiste dont le travail a été exposé à travers le monde, conçoit des installations des installations vidéos, des sculptures et des photographies et traite de l’iconographie classique en la réimaginant par le biais des technologies contemporaines. Il bénéficiera d’une exposition dans le cadre de CHRONIQUES 2022, d’une résidence à la Fondation en 2021 à la Fondation Vasarely et d’une sérigraphie signée et numérotée de Victor Vasarely.

Mais, dans sa volonté d’accompagner une artiste prometteuse, le Jury a également décerné une mention spéciale à Claire Williams pour son oeuvre « Zoryas » (visible dès l’ouverture du 21 bis Mirabeau, l’espace culturel départemental, jusqu’au 7 mars). La jeune artiste, installée à Bruxelles qui travaille sur la captation artistique du spectre électro-magnétique, remporte une semaine d’écriture au sein de la Fondation Vasarely en collaboration avec l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en- Provence.

Article publié le 13 janvier 2021