Création pour l’espace public

Produire moins, produire mieux, produire durable

Après avoir récemment exploré le concept d’éternité et navigué entre collapsologie et transhumanisme, le questionnement des futurs possibles a toujours été au centre de nos préoccupations. A l’heure où un virus a remis les pendules à l’heure sur notre place dans la nature, nous jugeons important que notre secteur prenne en considération les conséquences qu’ont la production et diffusion d’œuvres sur la planète.

Nous savons que la Biennale CHRONIQUES, en tant qu’événement d’arts numériques, est très énergivore en raison de l’importante consommation électrique des projets que nous soutenons. Nous ne pensons pas que cela soit une fatalité et nous croyons sincèrement que les artistes et opérateur·rices culturel·les en sont conscient·es et ont envie de s’engager dans un développement plus durable.

La spécificité des arts numériques, par l’utilisation et le questionnement sur les nouvelles technologies, nous amène à être d’autant plus vigilant·es sur la crise environnementale. Les technologies ne sont pas neutres et impactent profondément nos écosystèmes et nous pensons que les artistes sont les plus à même d’explorer ces thématiques dans leurs réflexions et dans leurs pratiques.

Préoccupés par ces enjeux, nous porterons une attention particulière aux projets écoresponsables dans la sélection des œuvres que nous accompagnerons en production. Si cela ne sera pas un critère excluant, ce sera en tout cas un atout majeur sur lequel nous nous attarderons particulièrement dans notre choix.

L’écoresponsabilité peut se retrouver sous diverses formes dans la production et la diffusion d’œuvres d’art numérique. Nous pensons qu’il est important de diminuer la consommation d’énergies fossiles des projets, de s’appuyer sur des acteur·rices locaux·ales pour les matières premières ou d’avoir un plan de diffusion qui permettent que les oeuvres aient une durée de vie plus longue avec des logiques de déplacement plus respectueuses de l’environnement.
Il est difficile d’exprimer l’ensemble de nos réflexions sur le sujet et nous ne sommes pas seul·es à penser et agir sur ces problématiques, c’est pour cela que nous vous renvoyons également au très bon travail de conférence de nos partenaires Maintenant, Scopitone, Oblique/s et Electroni[k].