Universal Tongue

ANOUK KRUITHOF

Installation vidéo

Universal Tongue est une installation sonore et vidéo, dans laquelle se succèdent, coexistent, et s’alternent sur 8 écrans, en 32 heures de vidéo, 1000 styles de danse différents.

La pratique d’Anouk Kruithof s’inscrit au croisement de la photographie, de la sculpture, de l’installation, du photomontage, des livres d’artistes, de la performance, de la vidéo et des interventions dans l’espace public. Via cette multiplicité de médiums l’artiste rend compte de sa recherche, mettant en évidence ce qu’Internet nous dévoile de notre société.

À partir de 8.800 vidéos collectées dans le monde entier depuis les plateformes en ligne Youtube et Instagram, grâce à une équipe de 50 chercheurs, Anouk Kruithof a réalisé 8 films de 4 heures, conçus pour être montrés simultanément.

De la Macarena au twerk, du simple saut au moonwalk, l’installation reflète l’universalité de la
danse comme langage, comme moyen d’expression d’une diversité d’identités culturelles dans une société mondialement connectée.

Infos pratiques

DATE

Du 11 au 19 Nov. 2020 de 14h à 19h (sauf 18 Nov. de 10h à 14h). Vernissage le 10 Nov. à 19h.

LIEU

Ballet National de Marseille

ACCESSIBILITE

20 Boulevard de Gabès – 13008 Marseille
Parc Henri Fabre
Métro : Rond-point du Prado
Bus 19 ou 83, arrêt Prado Tunis
Station vélo : Prado Tunis

© Anouk Kruithof
© Anouk Kruithof

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

Artiste

Anouk Kruithof (NL)

Née en 1981 à Dordrecht, aux Pays-Bas, Anouk Kruithof est une artiste visuel dont le travail s’inscrit au croisement de la photographie, de la sculpture, de l’installation, du photomontage, des livres d’artistes, du texte, de la performance, de la vidéo et des interventions dans l’espace public.

À partir de ses matériaux sources, tels que la photographie mobile, les captures d’écran tirées d’Internet et la photographie conventionnelle, le travail d’Anouk Kruithof épouse subtilement la prolifération d’outils de fabrication d’images ainsi que la variété de plateformes à travers lesquelles ces images circulent et produisent du sens.

Son langage plastique et son utilisation peu orthodoxe des matériaux brouillent les contextes, produisant des associations déroutantes. Anouk Kruithof dresse ainsi l’ébauche d’une carte des mentalités d’une société post-Internet, donnant forme à des relations invisibles, générant de nouvelles connexions et significations. Avec son travail, Anouk Kruithof comble le fossé entre le monde tangible et la manière dont il se manifeste en ligne.

Crédits & mentions

En collaboration avec le Ballet national de Marseille – direction  (LA)HORDE, Cinekid Festival Amsterdam, Fondation Mondriaan et Galerie Valeria Cetraro, dans le cadre de Manifesta 13 Les Parallèles du Sud.
Avec le soutien de la région SUD.