transient

Quayola, SETA

Infos pratiques

DATES
Vendredi 20 janvier 2023
1 Séance : 21H

LIEU
Grand Plateau, Friche la Belle de Mai

TARIFS
De 7€ à 10€
Spectacle inclus dans le Pass soirée et dans le Pass Biennale


Transient est un concert audiovisuel pour pianos motorisés et des projections vidéo de Quayola/Seta. Une improvisation en temps réel dans laquelle les artistes collaborent avec des algorithmes complexes afin de générer des compositions d’un équilibre anthropique et technologique délicat. Le logiciel, spécialement développé pour Transient, génère simultanément du son et des images, créant des allitérations synesthésiques parfaitement synchronisées. Transient fait référence à l’héritage de la musique classique, ici évoquée par les pianos à queue, et aux traditions picturales, en émettant l’hypothèse de nouveaux paysages sonores et de polyphonies visuelles. Pianos et peintures sont libérés des gestes de la main. Le concert combine l’harmonie et les tensions entre l’humain et la technologie, le naturel et l’artificiel, l’organique et le synthétique, générant des compositions picturales et sonores d’un naturalisme abstrait.

Artistes : Quayola / Andrea Santicchia aka SETA

© Skino Ricci
© Skino Ricci

Artistes

Quayola (IT)

Quayola se sert de la technologie comme d’un prisme à travers lequel explorer les tensions et les équilibres entre des forces apparemment opposées : réelles et artificielles, figuratives et abstraites, anciennes et nouvelles.

En concevant des installations immersives, souvent sur des sites architecturaux historiquement importants, il traite l’imagerie canonique en la réimaginant par le biais des technologies contemporaines. La sculpture hellénistique, la peinture des grands maîtres et l’architecture baroque sont quelques-unes des esthétiques historiques qui servent de point de départ aux compositions abstraites de l’artiste. Sa pratique variée, issue de logiciels informatiques personnalisés, comprend également des performances audiovisuelles, de la vidéo, de la sculpture et des œuvres sur papier.

Ses œuvres ont été exposées au V&A Museum de Londres, au Park Avenue Armory de New York, au Bozar de Bruxelles, au National Art Center de Tokyo, à l’UCCA de Pékin, au How Art Museum de Shanghai, au SeMA de Séoul, à la Biennale de São Paulo, à la Triennale de Milan et au Palais de Tokyo à Paris, au Museu Nacional d’Art de Catalunya à Barcelone, au British Film Institute de Londres, à la Cité de la Musique à Paris, au Grand Théâtre de Bordeaux, à Ars Electronica, Linz ; à l’Elektra Festival de Montréal, au Sonar Festival de Barcelone et au Sundance Film Festival.

Collaborant fréquemment sur des projets musicaux, Quayola a travaillé avec des compositeurs, des orchestres et des musiciens, notamment le London Contemporary Orchestra, l’Orchestre national de Bordeaux, l’Ensemble intercontemporain, Vanessa Wagner, Jamie XX, Mira Calix, Plaid et Tale Of Us. En 2013, Quayola a reçu le Nica d’or à Ars Electronica.

Quayola (IT)

Quayola se sert de la technologie comme d’un prisme à travers lequel explorer les tensions et les équilibres entre des forces apparemment opposées : réelles et artificielles, figuratives et abstraites, anciennes et nouvelles.

En concevant des installations immersives, souvent sur des sites architecturaux historiquement importants, il traite l’imagerie canonique en la réimaginant par le biais des technologies contemporaines. La sculpture hellénistique, la peinture des grands maîtres et l’architecture baroque sont quelques-unes des esthétiques historiques qui servent de point de départ aux compositions abstraites de l’artiste. Sa pratique variée, issue de logiciels informatiques personnalisés, comprend également des performances audiovisuelles, de la vidéo, de la sculpture et des œuvres sur papier.

Ses œuvres ont été exposées au V&A Museum de Londres, au Park Avenue Armory de New York, au Bozar de Bruxelles, au National Art Center de Tokyo, à l’UCCA de Pékin, au How Art Museum de Shanghai, au SeMA de Séoul, à la Biennale de São Paulo, à la Triennale de Milan et au Palais de Tokyo à Paris, au Museu Nacional d’Art de Catalunya à Barcelone, au British Film Institute de Londres, à la Cité de la Musique à Paris, au Grand Théâtre de Bordeaux, à Ars Electronica, Linz ; à l’Elektra Festival de Montréal, au Sonar Festival de Barcelone et au Sundance Film Festival.

Collaborant fréquemment sur des projets musicaux, Quayola a travaillé avec des compositeurs, des orchestres et des musiciens, notamment le London Contemporary Orchestra, l’Orchestre national de Bordeaux, l’Ensemble intercontemporain, Vanessa Wagner, Jamie XX, Mira Calix, Plaid et Tale Of Us. En 2013, Quayola a reçu le Nica d’or à Ars Electronica.