Positively Charged

KASIA MOLGA

Installation interactive alimentée
par l’énergie des visiteurs

L’œuvre interactive Positively Charged de l’artiste Kasia Molga traite des possibilités existantes et futures de production d’énergie.

Installation lumineuse qui s’active lorsque le public actionne des manivelles, grâce à l’énergie produite par les gens, ensemble. Elle a été présentée à Taiwan au Taipei Arts Festival (voir vidéo ici, puis Futur21 en mars, et à chaque fois elle est recréée en partie sur mesure en fonction de l’endroit (l’architecture des câbles lumineux notamment).

Les visiteurs de la centrale électrique d’Ermen & Engels sont invités à utiliser leur corps pour générer de l’énergie et alimenter l’installation lumineuse et sonore. La question centrale est de savoir si le corps humain sera capable de produire suffisamment d’énergie à l’avenir pour répondre aux besoins individuels de consommation d’énergie.

En échange direct avec les étudiants locaux sous forme d’atelier, Positively Charged aborde notamment les questions individuelles d’une jeune génération sur le sujet de l’énergie et sensibilise à notre consommation énergétique accrue. Avec les jeunes, elle spécule sur les nouvelles technologies de production d’énergie, inspirées des recherches scientifiques sur les générateurs thermoélectriques. Au cœur de la recherche artistique et ludique de Positively Charged se trouve l’efficacité énergétique économe en ressources.

POSITIVELY CHARGED se compose de 6 stations en bois comportant chacune des manivelles et des capteurs. Lorsque le visiteur tourne la manivelle, celle-ci active le capteur de rythme cardiaque qui, après avoir détecté le rythme du cœur du visiteur, allume les cables LED du dispositif lumineux ou active le paysage sonore musical. La forme du display lumineux varie en fonction du lieu et du contexte. Par exemple, à Taiwan, la partie principale de l’exposition était constituée de plus de 700 mètres de câbles électriques représentant le réseau d’électricité de la ville. Les visiteurs doivent non seulement « s’investir » pour déclencher l’installation, mais aussi trouver le bon rythme dans leur mouvement : s’ils « tournent » trop vite, une grande partie de « l’énergie » produite est gaspillée sous forme de chaleur qui s’échappe, ce qui crée un déséquilibre dans l’éclairage et finit par éteindre tous les fils électroluminescents. Si un plus grand nombre de visiteurs interagissent avec l’installation en même temps, il est peut-être plus facile de tourner (et de produire de l’énergie), mais il est aussi plus facile de créer ce déséquilibre. Les visiteurs qui contribuent à l’installation doivent donc trouver un moyen de collaborer pour assurer le bon fonctionnement de l’installation.

© Kasia Molga

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

Artistes

Kasia Molga (UK)

Kasia Molga est une fusionniste du design polono-anglais : artiste, codeuse, écologiste, conteuse et bricoleuse. Elle questionne l’impact de la technologie sur l’environnement naturel et son rôle dans notre relation avec les « acteurs non humains ». Elle croise les disciplines pour communiquer des idées complexes à travers des installations tangibles, multisensorielles et hybrides. Son travail est exposé dans le monde entier, notamment au Centre Pompidou à Paris, au V&A Museum à Londres, au MIS à São Paulo, ainsi qu’à l’occasion d’Ars Electronica à Linz et de la Dutch Design Week.

Crédits & mentions

Production déléguée : SECONDE NATURE et ZINC

Création réalisée avec la plateforme CHRONIQUES CRÉATIONS, soutenue par la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, la ville de Marseille et l’Institut Français à Paris.

En coproduction avec La Fruitière Numérique.

Avec le soutien de Perspective[s] et CITS.

En partenariat avec Next Sound Lab et EDF.

Direction artistique : Kasia Molga.
Technologie : Erik Overmeire & Kasia Molga.
Assistant de production : Henry Maddicott.
Mécanique & design : Gosia Siwiec.
Assistants : Davor Delija & Pawel Siwiec.
Assistant prototypage : Matt Mapleston.
Production : Dark Euphoria.