FLOOD

LAWRENCE MALSTAF

Installation et art visuel

Un robot vieillissant est piégé dans une pièce remplie de poils de rennes. Il lutte pour se relever, perd l’équilibre et s’effondre violemment. Des millions de poils s’envolent et remplissent momentanément l’air. Ils retombent doucement et le robot renouvelle sa tentative tel un long cycle de Sisyphe. 

Lawrence Malstaf a conçu divers projets explorant le choc et la symbiose entre nature et technologie. Dans la cage sombre de Flood, l’animal sauvage est remplacé par un robot pris au piège. Des nuées de poils de rennes purs et délicats s’échappent avec légèreté de la machine. 

Son objectif ou son problème est obscur. Son réseau neuronal est-il déréglé ? Certains disent que la maîtrise de l’intelligence artificielle posera bientôt des problèmes beaucoup plus grands que la crise environnementale actuelle. Pourtant, les techno-enthousiastes affirment que c’est précisément l’IA qui est la solution… à tout. 

L’œuvre Flood montre-t-elle un état de conflit ou une tentative de symbiose dans l’éternel théâtre de l’ordre et du chaos ?

Production en cours © Lawrence Malstaf

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

Artiste

Lawrence Malstaf (BE)

Le travail de Lawrence Malstaf (1972, Belgique) se situe à la frontière entre les arts visuels et le théâtre. Il développe des installations et des performances artistiques basées sur le mouvement, la coïncidence, l’ordre et le chaos ainsi qu’une série de pièces sensorielles pour le visiteur. Il créée aussi des environnements mobiles plus larges qui explorent l’espace et l’orientation en utilisant souvent le visiteur comme co- acteur. Ses projets impliquent souvent des technologie avancées comme point de départ ou pour activer les installations.

Lawrence Malstaf a gagné plusieurs prix internationaux dans le domaine de l’art et des nouvelles technologies, il est aussi reconnu dans le monde de la danse et du théâtre comme scénographe innovant. En 2008 il reçoit le Witteveen + Bos – prize for Art + Technology (NL), en 2009 le Golden Nica à Prix Ars Electronica (A) et en 2010 le Excellence Prize au 13th Japan Media Arts Festival à Tokyo (JP). En 2013 il gagne le Norwegian Hedda Prize for best scenography pour sa scénographie pour The Tin Drum de Gunter Grass. Il vit et travaille à Tromsø, en Norvège et à Oudenaarde (Belgique). Lawrence Malstaf expose dans le monde entier.

Crédits & mentions

Coproduction CHRONIQUES CREATIONS, soutenue par la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Ville de Marseille et l’Institut français à Paris.
En coproduction avec iMAL.
Avec le soutien de Flanders State of the Art.